Lumineux-Champollion
  Lumineux-Champollion

 

« Si l’esprit est séparé de l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres. »

                                 Alexis de Tocqueville

 

 

              

                1813/14/15

 

         « L’intelligence doit aussi avoir un mordant. Elle attaque un problème. »

                             Bachelard

« Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur. »  

Toujours en quête de son graâl, Jean-François       balbutie, s’entête, persévère mais au fond, piétine.

Il a bien quelques idées, certes bonnes, mais dans     cette période politiquement délicate, son esprit ne     semble pas aussi clair qu’il le faudrait pour poser     cette passerelle entre le IVème et le XIXème siècle.

« Verba volent, scripta manent », reste encore à déchiffrer…

Les « anciens » jugeraient-ils que leur petit prince ne s’est pas encore assez égratigné contre les nombreux écueils ? Il semble bien pour l’heure qu’ils ne soient pas disposés à dissiper cet épais brouillard, ce « hiéroglyfog » recouvrant le mystère, et peut- être pensent-ils qu’il ne s’est pas suffisamment tanné la peau… pas assez « Maât» en somme. Cher Jean-François, ta nimbe n’est pas pour tout de suite…

 

Juillet 1813 verra couler des perles d’eau des yeux orientaux de notre héros.

Pauline Berriat, la toute première élue de son jeune tendre s’est éteinte à l’âge de 23 ans.

Un premier amour cela ne s’oublie pas, Égypte ou pas.

 

Alors il trime de plus belle, mais point d’avancées linguistiques signifiantes, voire pertinentes, ou l’inverse, se font jour. Changement d’aire… Notre héros se rend à la Grande Chartreuse afin d’y répertorier tout ce qu’il pourra rapatrier à la bibliothèque municipale, puis ensuite intègre pour cette même destinataire les quelques 1200 volumes légués après sa mort par l’abbé Gattel.

Question : de combien d’heures se composait à Grenoble une journée début XIXème siècle ? 24 ? 36 ? 48 ?

Á voir le travail incessant des frères Champollion, sans ordinateur, sans photocopieur, sans téléphone portable, sans voiture, sans scooter, sans internet, on se demande comment se débrouillaient-ils, et surtout d’où leur venait toute cette énergie…

Je ne peux à cet instant faire autrement que m’incliner devant toute cette somme de travail abattue par ces deux personnages véritablement hors normes.

Messieurs, chapeaux bas…

 

Avril 1814, l’Empire n’est plus, le Lys est revenu.

Soudain, une rafale terrible surgit d’Albion ; Le docteur Thomas Young pointa le bout de son nez et… de sa pique.

Né en 1773, mort en 1829, «jumeau linguiste » parfait de Jean-François. Il parle le français, l’italien, le latin, l’hébreu, le chaldéen, le syriaque, l’araméen.

Médecin, opticien, égyptologue, il s’intéressa de fort près à la pierre de Rosette et fut le concurrent le plus rude pour le déchiffrement. Même si ses travaux aboutirent à des résultats probants, il lui manqua le petit plus qui aurait fait que…

Une clé pour deux mais, pour quelle poche ? Pour quelle main ? L’un d’eux ne focalisa pas toute son attention sur cette clé mais sur la porte à ouvrir…

 

«  Avec le talent, on fait ce qu’on veut ; Avec le génie, on fait ce qu’on peut. »

                                              Jean-Auguste Ingres

 

«  Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle. »

                                           Napoléon Bonaparte

  

Et pendant ce temps, Jacques-Joseph « s’enLYSe » avec sa dernière décoration dont Jean-François se gaussera bien, et il remet au Roi Louis XVIII le premier tome de « L’Egypte sous les Pharaons » chapitré : « Géographie. »

Suivront cinq autres dont la religion, la langue, les coutumes, l’histoire.

Il n’était que temps car la concurrence s’active, et l’étau se resserre en cette fin 1814…

    

 

 

 « Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur. »     

                                             L’ecclésiaste

 

              

« Commencer, c’est inévitablement re-commencer. Il faut recommencer comme si l’on commençait. »

                    Carnet du méditant

MISSION CHAMPOLLION

 



Par Patrick Kararsi

  

   

Statue de Bartholdi – Collège de France .   « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion. Statue de Bartholdi – Collège de France . « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion .
JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion) JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion)
JFC par Rougé JFC par Rougé
JFC par Étex JFC par Étex
JFC à l'IFAO au Caire JFC à l'IFAO au Caire
JFC JFC
JFC par Mme de Rumilly 1823 JFC par Mme de Rumilly 1823
JFC par Angelelli 1836 JFC par Angelelli 1836
Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben) Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben)
logo association "lumineux-champollion" logo association "lumineux-champollion"
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Patrick Kararsi "Tous droits réservés"