Lumineux-Champollion
  Lumineux-Champollion

P 14…Détail de la signature « émue » de Maître Thomas après la journée du 9 août 1832

1° Cent vingt bouteilles de vin, douze bouteilles de vin rouge ordinaire prisés dix-huit  francs.

                                                                                                                          18.’’

……………………………………………………………………………………………………………

 

7° Une fontaine degrés en pierre filtrante et à deux robinets, une table de cuisine, un fourneau d’après le système de Barel et les garnitures de terre et fer blanc, quatre vieilles chaises, un panier à bouteilles, un sceau féré, le tout trente francs.

                                                                                                                         30.’’

……………………………………………………………………………………………………………

 

14° Dix chaises foncées de paille blanche prisées vingt francs.

                                                                                                                         20.’’

……………………………………………………………………………………………………………

 

 21° Un divan foncé …….. et osier couverture toile écrue garnie  trois carreaux en osier prisé avec une partie de tenture en calicot vert, trente six francs.

                                                                                                                          36.’’

……………………………………………………………………………………………………………

 

30° Un tapis de jaspe rouge en mauvais état, prisé trente francs.

                                                                                                                          30.’’

……………………………………………………………………………………………………………

 

30° (La page suivante, après le numéro 39, reprend avec le numéro 30 au lieu de 40.

     Le clerc semble être  troublé)…

     Une table à écarté en bois d’acajou à pièces octogonales, prisé vingt cinq francs.

                                                                                                                         25.’’

………………………………………………………………………………………………………………

 

40° Un miroir dans son cadre de bois peint, prisé douze francs.

                                                                                                                         12.‘’

………………………………………………………………………………………………………………

 

50° Deux paires de bottes, trois paires de souliers, un chapeau rond et un parapluie à canne, prisé 15 francs.

                                                                                                                          15.’’

………………………………………………………………………………………………………………

 

59° Deux corsets, trois chapeaux tout neuf en soie et en paille, quatre paires de souliers noirs, trois paires de souliers de couleurs, une ombrelle, prisé trente francs.

                                                                                                                          30.’’

………………………………………………………………………………………………………………

 

69° Description de l’Égypte in folio dont six volumes seulement sont cartonnés et le surplus broché et en feuilles, prisé trois cent francs.

                                                                                                                       300.’’

………………………………………………………………………………………………………………

 

 

Il a été …… à tout ce que dessus d’après la huitième heure de onze du matin jusqu’à celle de cinq déclarée pour double vacation.

Les objets ci dessus inventoriés et ceux restant à l’être     sont……….. en la garde et possession de Mme Vve           Champollion qui le reconnaît et ….. chargé pour les         représenter quand et à qui il appartiendra

Et la vacation pour la continuation du présent             inventaire a été remis et indiqué à mardi prochain       quatorze août.

Ils ont les partis signés avec M. Bonnefond et honoraires après lecture faite.

Le dit jour mardi quatorze août mil huit cent trente deux, dix heures du matin.

En conséquence de l’indication prise par la clôture de la vacation qui précède, il va être par lui M. Castel et son     collègue, notaire à Paris, soussignés, procédé à la         continuation du présent inventaire és-même requît         présence et qualité que celui énoncé en la vacation qui     précède.

                              

                                              

                                                                            Papiers

 

Cote première, contrat de mariage……………………………………………………………………………………..

Cote deuxième, acte de l’état civil……………………………………………………………………………………….

Inhumation………………………………………………………………………………………………………………………..

Voilà… La petite vie de Jean-François Champollion se termine…

 

Maître Castel, assisté de son clerc, de Maître Bonnefond, ainsi que de Maître Thomas vient d’établir le « rituel » des objets qui accompagneront le génial déchiffreur pour son long voyage, là-haut, tel que l’accomplirent il y a des millénaires les prêtres de l’ancienne Égypte pour Pharaon.

 

Ces Messieurs quittèrent la « Cène ». Il était temps pour Maître Thomas, qui, une fois apposé sa dernière signature, fût pris de vertige… On lui tendit un siège. Il se crut un moment parti quelque part, un autre temps, un autre monde… Mais, il se tut… Non point par peur de paraître fou, non,  mais parce que ce qu’il avait entrevu, il ne voulut point le partager… Il n’était point aliéné, il comprenait enfin d’où émanaient toutes les sensations que son cœur et son âme « captèrent » durant ces deux journées. C’était comme un remerciement, un cadeau… Il se releva, les yeux embués d’un bonheur que beaucoup d’hommes ne peuvent  comprendre, hélas…  Les « voix » de l’Égypte sont « impénétrables »… Sauf…

 

Devant la porte du numéro 4 de la rue Favart, Hippolyte invita ses collègues à monter en voiture… Puis il referma le portillon lui-même.

 

Tous regardèrent une dernière fois les fenêtres du troisième étage…

 

(H.C.)

-Charles, mon bon Charles, veux-tu avoir l’obligeance de raccompagner ces Messieurs où ils le souhaiteront s’il-te-plait. Moi, je rentre « pedibus  jambus…» (à pieds).

 

Maître Hippolyte Castel percevait qu’il ne serait désormais plus le même homme.

Quelque chose venait d’arriver, mais quoi ?

 

A t-il ressenti ce que j’ai moi-même ressenti lors d’une visite au domicile de la Grande Dame de l’égyptologie française rue du docteur Blanche,  Christiane Desroches-Noblecourt ?

Je sonnais… Une personne m’ouvrit puis m’invita à entrer.

À l’instant même où je posais le pied dans le « Temple », j’eus la sensation que de petits êtres ailés déposaient sur mes épaules une sorte de cape, comme l’on se couvre d’un linge avant de pénétrer dans un lieu Saint… Mille choses traversèrent mon corps et mon esprit.

Je me sentais  « autorisé » à pénétrer dans ce sanctuaire béni… Voilà ce que je compris sur le moment.

Puis, elle apparut.  Je me trouvais face à « l’Égyptologie toute en Majesté ».

De sa personne, se dégageait « l’Aura Pharaonique »…  Sa taille,  si petite pourtant  la montrait tellement grande… Était-ce un effet de magie égyptienne ?

 

Je voyais Nitocris,  écoutais Hatchepsout,  servais Nefertari,  admirais Nefertiti…

Elle était un peu toutes ces Reines à la fois…

Mon trésor « spirituel »… Son image s’est imprimée en moi… Souvenir au grand Émoi.

 

Voici comment j’ai rencontré  la plus grande égyptologue que cette science ait fait naître… Pour moi, elle est, et restera à jamais la « Fille aînée de l’égyptologie ».

 

Il est temps que l’on se quitte… Le Nil gronde… Ta Barque frémit… Bon voyage mon très cher Jean-François…

 

«  Aujourd’hui qu’au tombeau je suis prêt à descendre

         Mes amis, dans vos mains je dépose ma cendre. »

                                                                                             André Chénier

                                            Rien que pour toi, Jean-François…

 

Peut-être m’as-tu aperçu à la Toussaint,

 une rose à la main,

sur ta tombe venir me recueillir,

sur l’obélisque de « Séghir ».

Sublime égyptologie, science qui est tienne,

pour moi pas de doute, ton âme est égyptienne.

Né et mort en France, Terre des Gaulois, Terre de Grands Rois,

Voici peut-être pourquoi Jean-François je suis si fier de toi.

Humble fils de libraire, tu as redonné vie à la Mère de nos civilisations,

moi, sur tes cendres alors  je veille pour que jamais nous ne t’oubliions.

 

                                                                         Patrick Kararsi, 2014.

 

 

FIN.

MISSION CHAMPOLLION

 



Par Patrick Kararsi

  

   

Statue de Bartholdi – Collège de France .   « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion. Statue de Bartholdi – Collège de France . « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion .
JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion) JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion)
JFC par Rougé JFC par Rougé
JFC par Étex JFC par Étex
JFC à l'IFAO au Caire JFC à l'IFAO au Caire
JFC JFC
JFC par Mme de Rumilly 1823 JFC par Mme de Rumilly 1823
JFC par Angelelli 1836 JFC par Angelelli 1836
Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben) Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben)
logo association "lumineux-champollion" logo association "lumineux-champollion"
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Patrick Kararsi "Tous droits réservés"