Lumineux-Champollion
  Lumineux-Champollion

    HIPPOLYTE   CASTEL

LE NOTAIRE ET L’INVENTAIRE…

          

         « Chaque notaire porte en soi les débris d’un poète. »

                                                                                                  (Gustave Flaubert)

 

 

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX DU CHAPITRE :

Madame MALO, Berthe-Camille-Alexandrine. Veuve de François-René MALO, Grand Commis de l’État aux époques Consulaires, Impériale et Royales. Marraine de Charles le jeune  cocher.  Secrétaire à l’Étude des notaires sise au 61, rue Neuve-des-Petits-Champs à Paris au moment des faits.

GIRARD Charles-Eugène. Jeune conducteur de calèche, fils de feu Eugène-Pierre-Émile Girard qui fût cocher attitré de M. MALO durant 35 ans.

Passionné par son « métier », féru de lecture, d’Histoire et d’Égypte, il entretient une amitié émouvante avec l’un de   ses voisins,  une « Vieille Moustache » de la garde   impériale, rescapé des campagnes de Russie et de France, dont il revînt terriblement mutilé. À ses moments perdus, il  se meut en « capou » (écrivain publique) pour son     immeuble. Cocher particulier de Maître Castel depuis deux ans au moment des faits.

 MARENGO.  Cheval gris du fiacre de Charles. Né en Normandie dans l’élevage familial, il ne se laissait         approcher et monter que par ce « quenâle » (enfant en   patois normand). Très tôt, Charles le surnomma         « Marengo » à cause de son impétuosité et en souvenir de l’Empereur Napoléon. Il l’adopta et l’attela à la calèche que son père lui offrit. Ils forment un duo d’une efficacité redoutable dans les rues de Paris.

Au moment des faits, Marengo est attelé à la calèche de Charles et est au service de Maître Castel.

Maître THOMAS Antoine-Juste-Alphonse. Notaire né le 22 thermidor an II (10 août 1804) à Paris. Exerça du 15 décembre 1831 jusqu’à sa mort en décembre 1886. Fût Président de la Chambre des notaires en 1860. Inscrit à l’étude des notaires du 10 rue Gaillon à Paris au moment des faits, il sera le suppléant de Maître CASTEL pour l’inventaire après décès de Jean-François CHAMPOLLION.

Maître BONNEFONS de LAVIALLE Benoît-Antoine. Commissaire-priseur…

Nommé le 5 septembre 1806, il prête serment le 12 octobre 1806.Successeur de Jean-Nicolas Viollet-le-Duc, il achèvera sa carrière le 12 mai 1855. Charles-Joseph Pillet prendra la relève. Officie au moment des faits au 11 rue de Choiseul, Office 63.

Maître CASTEL Hippolyte. Né en 1792, il officia en tant que notaire au 23 place Vendôme de 1822 à 1823, puis au 41 rue Neuve-des-Petits-Champs, et enfin au numéro 61 de la même rue à Paris. Notaire principal lors de l’inventaire après décès de Jean-François CHAMPOLLION des 9 et 14 août 1832.

Son rôle, apparemment anodin dans la vie du déchiffreur, est en fait l’un des plus marquant.

C’est en effet lui, qui après avoir inscrit le mot « FIN » sur les officiels papiers administratifs,referma définitivement le Livre de la Vie d’un des plus Beaux Génies que notre humanité ait vu naître.

Mais en vérité, en ces journées des 9 et 14 août 1832, il fit   bien plus qu’un inventaire de la « vie » de cet homme qui naquit le 23 décembre 1790 à Figeac dans le département du Lot, et qui fût un  « savant » mélange d’Antiquités, de Liberté, d’intuition et de génie.

Le Géant, le demi-Dieu, déchiffreur des hiéroglyphes,       inventeur de l’égyptologie, délaissa pour un instant le     « territoire des ombres » et redescendit sur terre afin de mettre en ordre la  poussière de sa vie.

                       

                      « J’assiste à ma mort avec les forces entières de ma vie. »

                                                   Maine de Biron

 

Maître Hippolyte Castel alors tendit les deux mains et     recueillit les cendres éphémères avec grand soin, avec       délicatesse. Il les réunit dans l’Urne Sacrée de l’Histoire   qu’il déposa religieusement sur l’Autel de la  Mémoire     Universelle.

VIDOCQ Eugène-François. Né le 24 juillet à Arras, mort le 11 mai à Paris.

Tour à tour bagnard, fuyard, indicateur de police, puis     chef de la sûreté, il est pour moi le plus grand policier       français, à défaut d’avoir été le premier flic de France…

As du déguisement, flair de chien, mémoire d’éléphant, pas un méfait à Paris qu’il ne résolvait dans les deux jours… Le Talent pur, au bras de la Malice…

Officieusement chef de la sûreté de 1811 à 1818, il le sera     officiellement de 1818 à 1827, date à laquelle il démissionna, lassé sans doute d’être la cible privilégiée de confrères     envieux ou jaloux des résultats de sa « troupe ».

Que peuvent bien avoir en commun Victor Hugo, Honoré de Balzac, Eugène Sue, Alexandre Dumas, Gaston Leroux, et peut-être même Sir Conan Doyle ? La réponse est :

Eugène-François VIDOCQ ! Jean Valjean ou M. Madeleine des Misérables, Vautrin de la Comédie Humaine, Jackal   des Mohicans de Paris, Gérolstein des Mystères de Paris, Chéri-Bibi, et peut-être  même Sherlock Holmes…

   

Réintégré chef de la sûreté de Paris pendant quelques moments au moment des faits.

 

  « Quand les mystères sont très malins, ils se cachent dans la lumière. »

                                                                                                                                                       (Jean Giono)

                                                                                     Suite page 2

MISSION CHAMPOLLION

 



Par Patrick Kararsi

  

   

Statue de Bartholdi – Collège de France .   « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion. Statue de Bartholdi – Collège de France . « Je veux consacrer ma vie à l’antique Egypte. » JF Champollion .
JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion) JFC par Mauzaisse 1830 (Copie, don de Mr Hervé Champollion)
JFC par Rougé JFC par Rougé
JFC par Étex JFC par Étex
JFC à l'IFAO au Caire JFC à l'IFAO au Caire
JFC JFC
JFC par Mme de Rumilly 1823 JFC par Mme de Rumilly 1823
JFC par Angelelli 1836 JFC par Angelelli 1836
Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben) Hermine Hartleben 1ère biographe de JFC 1906 (Don de Mr Martin Hartleben)
logo association "lumineux-champollion" logo association "lumineux-champollion"
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Patrick Kararsi "Tous droits réservés"